Inventer la technologie de son roman de science-fiction : fiche de travail

by Marièke

Lorsque l’on travaille sur un livre appartenant au genre de la science-fiction (SF pour les intimes), il est courant que l’on s’appuie sur une technologie particulière : l’hypervitesse, la téléportation, une machine à remonter le temps et ainsi de suite ! Selon les histoires et la façon de raconter des auteurs et des autrices, il peut être intéressant de pousser plus ou moins loin le concept de technologie et de la rendre plus ou moins vraisemblable. Mais toujours est-il qu’il est important de s’interroger, en préparant son texte, en l’écrivant ou encore en le corrigeant, sur la (ou les) technologie(s) présente(s) dans son texte pour qu’elles apparaissent a minima cohérentes et au mieux crédibles. Dans l’article qui suit, je vous propose des clés pour interroger la (ou les) technologie(s) de votre texte et je vous propose une fiche de travail pour développer la technologie de votre roman.

✨ Pourquoi cette fiche de travail ? Il y a quelques années, en tant qu’utilisatrice assidue de Pinterest, j’adorais concevoir des fiches de travail. J’avais créé plusieurs fiches, dont des fiches de scènes, des fiches pour travailler la magie de son texte et ainsi de suite ! Je n’avais pas encore eu l’occasion de traiter de la question de la technologie alors même que c’est une question que je me suis déjà posée en tant qu’autrice de textes de SF. La fiche de travail sur la technologie est donc désormais disponible !

✢ ✢ ✢

Pourquoi et quand s’interroger sur la technologie dans son roman de science-fiction ?

Avant de s’interroger sur la technologie de votre roman de science-fiction, petit stop sur la technologie dans un roman de science-fiction : en quoi est-ce important, est-ce absolument nécessaire ? Pourquoi lui apporter un soin particulier ?

La science fiction, quelques mots sur le genre

La science-fiction est un genre narratif, à l’origine littéraire, mais qui se déploie aujourd’hui aussi dans les milieux cinématographique et vidéo-ludique. Comme l’indique de façon assez transparente son nom, elle consiste à raconter des fictions reposant sur des progrès scientifiques et techniques obtenus dans un futur plus ou moins lointain (sous-genre de l’anticipation), parfois dans un passé fictif (sous-genre de l’uchronie) ou dans un univers parallèle au nôtre. Elle met aussi en œuvre des progrès impossibles, du moins en l’état actuel de nos connaissances, donnant les thèmes classiques du voyage dans le temps, du voyage interplanétaire ou interstellaire, ou de la catastrophe apocalyptique planétaire.

Est-il nécessaire d’avoir une technologie spécifique dans un roman de SF ?

Oui. Tout roman de science-fiction base son noyau, son concept sur une technologie particulière. Cette technologie peut être existante à notre époque mais encore peu développée (l’intelligence artificielle) ou complètement nouvelle (la téléportation, le voyage dans le temps). Aussi s’il est nécessaire de se reposer sur, a minima, une technologie pour son roman de SF, il n’est pas forcément nécessaire d’inventer une technologie à partir de rien.

💡Il est totalement possible de s’appuyer sur plusieurs technologies différentes pour ses romans. Dans Star Wars, on retrouve par exemple à la fois l’hyper-espace, les sabres lasers et les pistolets laser (auxquels s’ajoute le concept magiquede la Force). On peut aussi envisager une technologie qui aurait plusieurs applications différentes.

Pourquoi s’interroger sur la technologie dans son roman de SF ?

Au moment de travailler sur un roman de SF, il est, à mon sens, essentiel de s’interroger précisément sur la (ou les) technologies de son roman. Ce pour quatre raisons principales :

  • Pour avoir un ensemble cohérent : tout comme bien penser votre magie permet d’avoir un monde bien cadré, bien penser votre technologie va vous permettre d’avoir une intrigue cohérente. Cela vous évitera le fameux écueil des livres de SF : TGCT (ta gueule c’est technologique !) ;
  • Pour avoir un ensemble crédible : si la magie n’a pas forcément besoin d’être crédible, il est possible que vous souhaitiez donner à votre technologie des bases crédibles en vous appuyant sur des théories scientifiques et physiques non encore validées par exemple. Cela ajoutera de la vraisemblance à votre roman et vous permettra de connecter avec des amateurs de sciences dures qui seront contents de voir que vous avez cherché à donner une crédibilité de votre texte en vous basant sur des études existantes ;
  • Pour aller plus loin dans votre histoire : en science-fiction, la technologie correspond le plus souvent au concept ou à l’idée principal de votre texte. “Et si ça marchait comme ça…” : la technologie est un postulat. Plus vous allez pousser ce postulat, plus des idées d’intrigue et de potentielles péripéties vont vous venir !
  • Pour aller plus loin dans les thématiques de votre histoire : dans la même idée, le fait de pousser plus loin la réflexion quant à la technologie de votre roman va vous permettre d’aller plus loin sur les thèmes abordés par votre roman. Des idées d’intrigues secondaires ou de personnages secondaires vont arriver !

Quand s’interroger sur la technologie dans son roman de SF ?

Il y a, pour moi, trois moments tout particulier pour s’interroger sur la technologie de votre roman de science-fiction. Ces trois moments amènent des réflexions différentes :

  1. Au tout début, durant la préparation : il s’agit alors de donner les bases et les limites de votre technologie de façon à lui donner un cadre. Cela vous permettra aussi de tracer des idées de péripéties, de personnages secondaires ou d’intrigues secondaires que vous envisagez pour mettre en avant les thématiques et les questionnements qui tournent autour de votre technologie ;
  2. Pendant l’écriture : durant l’écriture, vous allez certainement vous heurter au fonctionnement concret de votre technologie. Sur quel bouton appuyer ? Quelles sont ses limites ? Comment fonctionne-t-elle exactement ? Qui l’a découvert ? Pourquoi l’a-t-on découvert ? Qui l’exploite désormais ? À titre personnel, je vous invite à répondre à ces questions durant l’écriture et à vous annoter, par le biais d’une note dans votre carnet d’écrivain ou d’un commentaire dans votre logiciel d’écriture, d’y revenir plus tard !
  3. À la fin de l’écriture, au moment de la réécriture et des corrections : une fois l’écriture de votre premier jet terminé et confrontée à la réalité de l’écriture, il est possible que votre technologie ait connu quelques modifications. Il s’agit désormais de fixer, une bonne fois pour toute, sur papier ou directement dans votre roman, les origines, le vocabulaire, le fonctionnement exact et les limites de votre technologie de façon à la rendre cohérente dans votre roman.

À quel point pousser une technologie pour son roman de SF ?

Cette question est assez équivalente à “À quel point pousser son univers pour son roman de Fantasy / de SF ?”. À mon sens, mais cela reste une question de choix personnel, il faut pousser la technologie et son concept jusqu’à ce qu’elle soit utilisable et cohérente dans le cadre de son roman. Il n’est pas forcément indispensable de détailler les 50 boutons du clavier de sa mégamachine à remonter le temps, ni d’essayer de tout comprendre si cela n’a vocation à apparaître qu’en quelques lignes dans votre roman.

Ceci étant posé, il existe des jusqu’au-boutistes qui auront besoin de tout décrire, de tout expliquer, de tout relier avec l’existant en lisant des centaines d’études scientifiques et de livres. Et c’est tant mieux pour eux et leur passion. Il faut juste veiller à que cela soit intelligible pour le lectorat et que la technologie ne prenne pas la place de l’intrigue !

Notez enfin qu’il existe, comme pour la Fantasy, un sous-genre de la SF appelé la “hard science-fiction”, qui met l’accent sur la vraisemblance et le détail apportés aux technologies.

Les caractéristiques d’une technologie

Ceci posé quant aux technologies dans le cadre des romans de science-fiction, parlons désormais des caractéristiques de la technologie que vous envisagez de concevoir pour votre roman. Il est tout à fait possible que vous ayez eu une vision ou une idée : “Et si ?”. Poussons désormais cette idée pour en faire une réelle technologie !

Les parties qui suivent et les questions qui les composent peuvent vous servir à composer et à détailler la technologie de votre roman de science-fiction. Si vous préférez travailler à partir d’une fiche de travail imprimée, retrouvez le modèle de fiche un peu plus bas dans cet article.

#1 Description de la technologie

La première partie désigne la description de la technologie. Il s’agit de la présenter telle qu’elle sera ensuite décrite et utilisée dans votre livre.

  1. Quel est le nom de cette technologie ? A-t-elle un nom de code, porte-t-elle un nom différent selon les personnes qui l’utilisent ? Et dans le cas échéant, quels noms lui sont donnés ?
  2. À quoi sert-elle ?
  3. À qui sert-elle ?
  4. Quels sont ses usages ?

#2 Origines

La deuxième partie de la caractérisation de notre technologie désigne ses origines. Le but ? Retrouver les origines de votre technologie. C’est intéressant que vos personnages évoluent dans un futur très proche du nôtre (il s’agit de savoir laquelle de nos technologies a donné lieu à cette nouvelle technologie) ou au contraire dans un futur plus lointain (il s’agit de savoir comment on en est arrivé à cette nouvelle technologie).

  1. Sa date de création : quand a-t-elle été créée ?
  2. Qui l’a découverte ? Une entreprise, une personne ?
  3. Comment a-t-elle été découverte ? Pourquoi a-t-elle été découverte ? Était-elle spécifiquement recherchée ? De quelles autres technologies, de notre monde ou du monde de vos personnages, dérive-t-elle ?
  4. Quel est son lien avec les technologies de notre monde contemporain ? Quel est son lien avec les technologies du monde dans lequel évoluent vos personnages (s’il y a une différence) ? Comment s’insère-t-elle dans les autres technologies du monde dans lequel évoluent vos personnages ?

#3 Le fonctionnement

Cette troisième partie sera tout particulièrement intéressante pour vous si vous aimez aller au fond des choses. Il s’agit en effet d’expliquer COMMENT elle fonctionne. Quels sont les principes scientifiques (physiques, mathématiques, chimiques) qui lui permettent de fonctionner ?

  1. Comment fonctionne-elle ?
  2. Sur quels principes et hypothèses scientifiques s’appuie-t-elle ?
  3. Y-a-t’il des études et des chercheurs qui travaillent actuellement sur ces hypothèses et sur cette technologie, même si elle n’est pas encore aboutie ? Qu’en pensent-ils ?
  4. Quels sont les liens explicables avec les technologies de notre monde réel ? Cette question est particulièrement orientée : ce sera intéressant lorsque vous devrez expliquer simplement à votre lectorat COMMENT elle fonctionne !
  5. Le vocabulaire associé à cette technologie* : y’a-t-il des mots spécifiques à utiliser pour parler de cette technologie ou de son fonctionnement ? Le cas échéant, quelles sont leurs définitions ? À quoi servent-ils ?
  6. L’état de la recherche dans votre monde fictionnel : y-a-t’il des évolutions à venir pour cette technologie ? Comment va-t-elle évoluer ? Le cas échéant, pourquoi devrait-elle évoluer de cette manière ?

*D’expérience, il est intéressant d’introduire de nouveaux termes lorsque ces derniers n’existent pas déjà dans la langue. Par exemple, il est généralement inutile d’inventer un mot spécifique pour désigner un piston : le piston existe déjà et il a déjà un usage. Inventer un mot spécifique pour le désigner risque juste d’être perturbant pour votre lectorat ! Par contre, si vous inventez de nouveaux concepts alors oui, de nouveaux mots peuvent être intéressants !

#4 L’usage et la diffusion

Cette quatrième partie s’intéresse à la diffusion et aux usages de cette technologie dans votre monde de fiction.

  1. Qui la diffuse ? Est-ce une entreprise, un État ?
  2. A-t-elle des enjeux politiques ? Lesquels ?
  3. Est-elle accessible à toutes et à tous ? Pourquoi ?
  4. A-t-elle un prix ? Si oui, lequel ? Est-il abordable ?
  5. Quelles sont les conditions pour pouvoir bénéficier de cette technologie s’il y en a ?
  6. Est-elle comprise par toutes et tous ? Y’a-t-il des laissés pour compte dans l’utilisation et la compréhension de cette technologie ? Pourquoi ?

#5 Quelles sont ses limites ?

Cinquième partie de la caractérisation de notre technologie. Il s’agit ici de se questionner sur les limites qu’elle peut avoir et sur les questionnements qui s’élèvent contre elle dans le monde de fiction dans lequel évoluent vos personnages.

  1. Quelles sont ses limites ? Coût, accessibilité, évolutions, améliorations, autres ?
  2. Quelles sont les questionnements qu’elle pose dans le monde fictionnel et dans notre propre monde ? Y-a-t’il des parallèles avec des questionnements que nous avons dans notre monde ? Lesquels ?

#6 Quels sont ses enjeux ?

Sixième et dernière partie de la présentation de la technologie de votre roman. On s’intéresse désormais aux enjeux qu’elle a. Pour la société de vos personnages, pour la géopolitique de leur monde, pour l’environnement –et plus si affinités.

  1. Quels sont les enjeux de cette technologie ?
  2. Quels sont ses objectifs ultimes ?

PROCHAINEMENT Fiche de travail : Inventer la technologie de votre roman de SF

Retrouvez prochainement l’ensemble des informations présentées dans les parties précédentes de la caractérisation d’une technologie pour un roman de SF au sein d’un modèle de fiche de travail. Vous pourrez la remplir en ligne ou au contraire l’imprimer.

Une fiche concept : c’est quoi ?

Le document à venir est une fiche concept dédiée à la technologie. Une fiche concept est à l’image d’une fiche personnage ou d’une fiche lieu à cela près qu’elle décrit un concept particulier de votre monde (les religions, l’art guerrier, une créature fantastique, la magie ou encore une technologie particulière).

Sur ce blog et, pour certaines, dans ma boutique en ligne dédiée aux jolis objets de papeterie pour les écrivain(e)s, retrouvez toutes mes fiches concept : Religion, Magie et Guerre.

Pourquoi prochainement ?

Je suis actuellement, et ce depuis quelques mois, en train de retravailler les types de contenus proposés sur ce blog. Mon but : aller plus loin en vous proposant des ressources pointues et, pour certaines, achetables. Je suis notamment en train de travailler sur des fiches de travail à imprimer et sur un modèle Notion. À suivre…

Limites actuelles posées par la technologie

Avant de conclure cet article sur le développement et le déploiement d’une nouvelle technologie dans le cadre d’un roman de science-fiction, il me semblait important de faire un micro point sur les limites actuelles posées par la technologie et les innovations. Les craintes liées à la technologie sont aujourd’hui importantes alors même qu’elle rythme nos vies !

Accessibilité, litérracie numérique

La première limite qui concerne actuellement la technologie concerne son accessibilité. Ce, en termes de coût, d’abord : l’accès aux nouvelles technologies coûte cher et est une source de discriminations. Mais aussi en termes de compréhension : bien que les technologies soient de plus en plus travaillées pour être accessible et user friendly, il existe encore de nombreuses différences entre les personnes qui savent utiliser et comprendre les outils et celles qui n’y parviennent pas. On pense ici notamment aux problèmes liés à l’âge (les personnes âgées peuvent avoir du mal à se mettre au numérique et à en comprendre les enjeux) mais ce n’est pas les seules problématiques !

Données personnelles

La deuxième limite qui concerne aujourd’hui la technologie est liée à la question de l’usage des données personnelles. Qui a accès à nos conversations et à nos recherches ? Qui les utilisent ? Dans quel but ? Quelles sont les informations qui sont en libre accès ? Quelles sont celles qui sont protégées ? Comment le sont-elles ? Les entreprises qui sont aujourd’hui en situation de monopole (Google / Apple / Amazon / Microsoft / Méta) peuvent-elles nous nuire grâce à ces informations ? De quelle façon ?

Question de l’intelligence artificielle / place des robots

La troisième limite liée à la technologie est tout particulièrement actuelle puisqu’elle touche à la difficile question de l’intelligence artificielle (IA). On peut extrapoler les doutes et les questionnements que l’on a à son propos en s’interrogeant sur les robots et les formes de “vie” et d’intelligence sciemment créées par l’homme (robots, clones). Les robots sont au coeur des réflexions des romans de science-fiction et sont un sujet récurrent de ces dernières, notamment depuis que Asimov a créé les trois règles concernant les robots.

Respect de l’environnement

La quatrième et dernière limite est elle aussi tout particulièrement actuelle et explosive ! Elle concerne l’impact des technologies sur l’environnement. Alors que certains mouvements écologiques plaident en faveur de la décroissance –et donc en faveur d’un arrêt ou d’un ralentissement des avancées technologiques, d’autres croient que la technologie a les moyens de limiter voire de renverser les dégâts causés par les hommes sur le climat ces dernières décennies. Le débat fait rage aujourd’hui et des arguments pèsent en faveur des deux argumentaires. Quelle sera la position que vous choisirez dans votre roman ?

✢ ✢ ✢

Au final, je crois qu’il faut réfléchir dès le début de son histoire à la technologique qui sera présente dans votre roman de science-fiction. C’est essentiel pour la cohérence de votre histoire et pour assurer un minimum de crédibilité à ce que vous avancez.

Pour vous en sortir avec les honneurs, je ne peux que vous conseiller d’établir une fiche concept dédiée à la technologie. Pour plus d’efficacité, remplissez-la à deux reprises : au tout début, alors que vous planifiez votre histoire et posez les premières briques de votre technologie, et au moment de la réécriture, pour fixer votre technologie.

Je m'abonne à la newsletter !

Abonnez-vous à la newsletter et recevez des ressources gratuites pour avancer sur vos projets d'écriture. Toutes les informations sur cette page.

Je ne spamme pas ! Consultez mes engagements pour plus d’informations.

À lire sur le même thème

Leave a Comment