Créer une routine pour faire rentrer le NaNoWriMo dans votre vie

by Marièke

Bonjour à toutes et à tous,

Préparation et organisation. Deux mots qui doivent faire frémir les improvisateurs et les improvisatrices parmi vous qui y vont freestyle 😉

A l’approche du NaNo pourtant, vous vous demandez certainement comment caler 1667 mots par jour dans votre routine quotidienne déjà – très, trop – remplie.

Ma réponse, vous l’aurez compris : en s’organisant un poil.

Petite méthode en quatre étapes pour s’en sortir.


Le temps, une question de priorité

Ok, premier point qu’il me semble essentiel d’évoquer au début de cet article. Le temps est, d’abord et avant tout, une question de priorité.

Je suis la première à me dire « je suis bookée en ce moment » pour me pardonner de ne pas écrire ou de ne pas me consacrer à des projets que j’apprécie. Donc, je sais ce que vous ressentez en lisant ces lignes… Non, le temps n’est pas qu’une question de priorité, il n’y a que 24h dans une journée, il faut travailler… et ainsi de suite.

Sauf que je sais au fond de moi que la réalité est autre. Je pourrais abandonner ce blog pour écrire plus – je l’ai fait en me contraignant à un seul article par semaine. Je pourrais arrêter le sport pour avoir deux soirées de plus. J’aurais pu ne pas mater un film avec mon compagnon pour avoir ma soirée hier soir… et ainsi de suite. Les occasions pour avoir du temps à consacrer à l’écriture existent dans ma vie aujourd’hui. C’est juste que je veux faire autre chose.

Et c’est ok 🙂

Par contre, pendant un mois de NaNo, en novembre, et ce comme tous les ans depuis 2012, je vais un peu lâcher mes habitudes pour forcer l’écriture dans mon planning en n°2 (le travail reste devant – mais clairement, je vais arrêter et repousser ce que je peux arrêter et repousser sans urgence vitale).

Et clairement : ce mois-ci est l’un de mes préférés de l’année. Parce que je me consacre (et me force à me consacrer) à l’écriture.

Pendant un mois : je m’autorise (et m’oblige) à partir un peu plus tôt du travail, à passer un samedi enfermée dans mon bureau pour écrire, à me lever une heure plus tôt pour écrire plus régulièrement… et ainsi de suite.

Essayez de vous mettre dans ce mood. Vous verrez à quel point c’est top de, pour une fois, vous consacrer entièrement à un but et à une chose que vous aimez dans votre vie 😉

#1 Calculer votre temps d’écriture

Ce (petit) préambule fait – je dirai cette ode au NaNo même –, je vous propose quelques étapes pour faire entrer le NaNo dans votre vie et lui laisser de la place pendant un mois.

Voici un exercice pour ce weekend : prenez un stylo ce weekend et chronométrez-vous le temps d’écrire 1667 mots.

Deux avantages :

  • Vous vous rendrez compte de la longueur de cette quantité de mots qui devra être votre avancée quotidienne (ou presque) ;
  • Vous pourrez comptabiliser, en gros, combien de temps il vous faudra pour finir votre NaNo. Je dis « en gros » car, bien entendu, il y aura des jours de moins bien et des jours de feu 😉

#2 Prévoir le plan B

Pour contrer ces jours de moins bien et éviter de tomber dans une spirale vicieuse de « Je ne suis pas inspiré·e donc je n’arrive pas à écrire donc je prends du retard, donc je suis encore moins inspiré·e, donc je prends encore plus de retard, donc j’abandonne », il est important de prévoir un plan B.

Au-delà de votre projet, préparez une liste de projets et de choses que vous souhaitez écrire pendant ce mois intense. Cela peut être un autre projet d’écriture sur lequel vous souhaitez avancer en parallèle ou des articles de blog (ce sera mon choix). Prenez ce qui vous inspire le plus et sur lequel vous buterez moins : ce doit être des mots « faciles » à sortir ! (Le but d’avancer même en cas de coup de blues sur votre projet principal.)

#3 Survoler votre journée type

Vous avez entre les mains : le temps nécessaire à votre NaNo (pour moi, il me faut environ 30 heures, soit une heure par jour, mais par expérience, j’aime me rajouter un chouïa) et une liste de choses à écrire.

Le défi désormais : où allez-vous caler votre créneau écriture ? Le mieux et le plus simple est encore de vous caler un moment, toujours le même, qui vous permettra d’avancer au quotidien – quitte à compléter lors de plages horaires plus conséquentes.

Pour créer ce planning, commencez par survoler votre journée type :

  • Se lever une heure plus tôt
  • Ecrire pendant une ou deux heures de transports – hors voiture, on est d’accord… à moins d’utiliser les logiciels et applications de dictée.
  • Une heure au travail, pendant la pause déjeuner – quitte à manger un sandwich devant l’ordinateur ensuite
  • Une heure le soir, au lieu de regarder la TV (ou Netflix)
  • Une heure plus tard, avant d’aller se coucher

Alors : quelle heure quotidienne allez-vous réserver au NaNo ? Pour ma part, je tente de me lever une heure plus tôt ! (en début de mois, c’est souvent plus simple qu’en fin de mois)

#4 Survoler votre mois

On a parlé à l’étape 4 de l’écriture quotidienne. Mais peut-être n’arriverez-vous à vous y tenir ou peut-être n’est-ce pas votre fonctionnement. Si vous préférez écrire sur de longues plages horaires, munissez-vous de votre agenda et commencez à repérer les demie-journées / journées que vous pourrez consacrer à l’écriture.

  • Les 1er et 11 novembre (respectivement un vendredi et un lundi) peuvent être des options
  • Les weekends peuvent vous apporter une solution aussi
  • Les soirées, et notamment, à Paris, les soirées et nuits de l’écriture, le vendredi, seront des options pour écrire de 19 heures à 5 heures du matin pour les plus motivé·e·s. J’y pense car elles auront lieu à La Patronnerie, le lieu que je co-gère à Paris, mais vous pouvez trouver un tas d’autres événements de ce type pendant le NaNo 😉

Bref, repérez vos plages d’écriture longue et calez-les dans votre agenda dès à présent. L’objectif, je vous le répète : prendre rdv avec l’écriture ! (Et ne pas lui poser de lapin ^^’)

Ma routine NaNoWriMo

Cette année, je pense actionner plusieurs leviers :

  • Me lever une heure plus tôt : je sais que ça fonctionne pour moi le temps d’une semaine, donc je vais essayer de le faire au début du NaNo pour ne pas prendre de retard ;
  • Ecrire dans les transports : c’est mon va-tout depuis mes premières participations au NaNo et c’est encore ce qui fonctionne le mieux pour moi ;
  • Participer aux Nuits de l’écriture le vendredi soir : bon, honnêtement, il y a pour moi une partie gestion / accueil des participant·e·s donc je ne serai pas forcément au max niveau productivité pendant ces événements ;
  • Ecrire le samedi matin en sus

Et normalement, ça devrait le faire 🙂


Quelle va être votre routine NaNoWriMo ? Comment allez-vous vous débrouiller pour le faire rentrer dans votre vie le temps d’un mois ?

À demain pour ma newsletter du milieu de mois 🙂

Marièke

Je m'abonne à la newsletter !

Abonnez-vous à la newsletter et recevez des ressources gratuites pour avancer sur vos projets d'écriture. Toutes les informations sur cette page.

Je ne spamme pas ! Consultez mes engagements pour plus d’informations.

À lire sur le même thème

6 comments

Estelle 18 octobre 2019 - 12 h 50 min

Quel planning ! Mais ça fait très envie de se lancer ! Pour moi ce sera l’année prochaine car je lance mon blog depuis peu et je sais d’avance que ça semble compliqué question disponibilité. Cependant afin de m’entraîner je crois que je vais tenter en mode perso… juste pour voir où je peux dégager du temps…

Reply
Marièke 1 décembre 2019 - 16 h 47 min

Bonjour Estelle ! Bon courage pour ton blog 🙂

Reply
Chloé 19 octobre 2019 - 11 h 11 min

Bonjour Marieke,

Merci beaucoup pour cet article, très interessant comme toujours. Cette année, je vais me lancer pour la première fois dans le NaNoWrimo. Je compte travailler sur le roman sur lequel je suis en ce moment.
J’ai voulu savoir combien de mots j’écrivais en 1h, et j’en suis à 860 mots… soit moitié moins que toi à priori. Est-ce que tu penses qu’au fil du temps et avec de la rigueur, durant le Nano notamment, ce nombre de mots augmente ?
Je vais essayer d’atteindre les 50 000 mais à ce rythme… il me faudra 58 heures pour en venir à bout. Ca me semble énorme…

Je te souhaite en tout cas un excellent mois de novembre, bon courage !

Reply
Marièke 1 décembre 2019 - 16 h 54 min

Bonjour Chloé, oui, le rythme peut évoluer, en fonction de l’expérience, mais aussi du flux de création (parfois, les mots coulent tous seuls !). Du coup, qu’est-ce que ton NaNo a donné ?

Reply
Vicky Desbourdes 29 octobre 2019 - 16 h 46 min

Bonjour Marièke !
Merci pour cet article, ça m’aide à y voir plus clair pour cette année !
Je vais essayer de faire le maximum que je pourrai entre mes cours (sans bien sûr les délaisser ?).

Reply
Marièke 1 décembre 2019 - 17 h 01 min

Merci pour ton message 🙂 Qu’est-ce qu’a donné ton NaNo finalement ? As-tu réussi à t’organiser ?

Reply

Leave a Comment