Entre chiens et loups

Entre chiens et loups - Article

Toute jeune diplômée de journalisme, Maxence tente de s’installer dans un milieu compliqué où les places sont rares. Elle rencontre Miralem, ex-tennisman de renom qui vient de faire son entrée dans la rédaction. Ils partagent tous deux le désir de devenir quelqu’un. Un désir qui les rapproche autant qu’il les sépare.

Avancement

Texte court, je l’ai achevé à la fin du mois de novembre avec un peu plus de 50 000 mots. Aujourd’hui, j’en ai entamé la réécriture / relecture / édition. Après avoir pas mal remanié les scènes qui le composait, je suis en train d’effectuer un gros travail sur les lieux et les personnages.

Méthode utilisée pour la rédaction

Pour l’écrire, j’ai utilisé un condensé de méthodes pour l’écrire et notamment la méthode flocon (partir d’un élément et le développer peu à peu). Une fois les grandes phases de mon récit posées, j’ai planifié les premières scènes. Puis j’ai écrit. Puis j’ai recommencé à planifier. Puis j’ai réécrit. Et ainsi de suite : c’est une méthode qui fonctionne vraiment bien pour moi qui aime savoir où je vais et en même temps, aime me laisse guider par mes personnages.

Difficultés

Entre chiens et loups (titre provisoire) est mon NaNo 2014. C’est une romance contemporaine, mais pas seulement : c’est aussi une sorte voyage initiatique interne. Deux choses qui le rendaient difficiles à écrire et qui le rendent à présent difficile à relire.

D’une part, je n’avais encore jamais écrit de récit contemporain (j’évolue surtout dans des mondes inventés ou fantastiques où le réel est moins important). Cela me pousse à faire de gros efforts de description…

D’autre part, j’avais un peu peur de la guimauve parfois induite par les romances. Je veux éviter les clichés parfois accolés à ce genre : les termes trop répétés, les images trop habituelles et les dialogues trop attendus.

Enfin, le côté voyage initiatique implique que mes personnages évoluent (cela dit, j’imagine que c’est le cas dans la plupart des fictions !). Et donc, que je les connaisse bien, que je les maîtrise bien. Or, je les avais assez peu développé avant d’écrire (j’ai planifié le Nano en une semaine à peine…) et je commence à comprendre certains d’entre eux (dont mes principaux) seulement maintenant… trois mois après avoir écrit ! Autant dire que la relecture va être importante.

Crédit image : Un couple qui s’aime… (Pixabay, CC0)